Enfants de la rue : des recommandations pour assurer une bonne prise en charge

Ces avis sont issus du colloque international organisé à Kinshasa par le Réseau des éducateurs des enfants et jeunes de la rue (Reejer), en collaboration avec Médecins du monde, le gouvernement de la RDC, avec l’appui de l’ambassade du Canada.

Les travaux du colloque international sur le thème «Enfants en situation de rue : accompagnement psycho-social et accès aux soins de santé », organisés en marge du vingt-sixième anniversaire de la Convention internationale des droits de l’enfant, se sont clôturés le 20 novembre.

Dans l’objectif de poursuivre les échanges sur thème retenu, après l’identification des problèmes, les participants à ces assises de trois jours organisées par le Reejer au Centre de rééducation des handicapés physiques, à Kinshasa, ont émis plusieurs recommandations qui visent le bien-être des enfants, surtout ceux qui sont en situation de rue. Ces exhortations sont adressées à l’État congolais, à la coordination du Reejer, aux structures membres du Reejer, à la communauté et aux partenaires. Ils ont notamment exhorté l’État congolais à appliquer la loi en rapport avec la qualité des structures de prise en charge : fermeture des structures qui ne respectent pas les normes; accompagnement des structures de prise en charge des moyens conséquents pour les rendre viables et opérationnelles, de faire appliquer les normes existantes, de standardiser les modules de formation et de renforcer la vulgarisation et suivi de l’application des normes standards existants. Lire la suite

Le prix Solidarité décerné pour récompenser Dr Mukwenge

Dr Denis Mukwege est récompensé jeudi 16 octobre du prix Solidarité du CHU Saint-Pierre à Bruxelles, et est cité parmi les favoris au prix Sakharov, qui sera dévoilé incessamment.

Cinq cent mille. C’est le nombre alarmant de femmes victimes de violences sexuelles chaque année en République démocratique du Congo. Soit plus de mille par jour. Depuis plus de deux décennies, à la suite du lancement de processus de démocratisation de l’ex-ZaIre, le viol est utilisé comme arme de guerre dans ce pays de 67,5 millions d’habitants. Aux premières loges du combat contre ce fléau dont on parle si peu figure Dr Denis Mukwege, médecin gynécologue congolais de 59 ans qui était cité parmi les favoris aux Prix Nobel de la Paix ces deux dernières années.

Il faisait partie des sept finalistes pour le prestigieux prix Sakharov et a reçu hier jeudi 17 octobre 2014 en collaboration avec Médecins du Monde (MdM), le premier Prix Solidarité, créé par l’hôpital universitaire Saint-Pierre (Bruxelles), centre d’excellence et de proximité qui se targue de prendre en charge absolument tout le monde », comme l’a expliqué à Paris Match Guy-Bernard Cadiène, qui dirige le service de chirurgie digestive, et est un proche collaborateur du médecin congolais.

Un prix qui, comme son nom l’indique récompense cette valeur indissociable de l’exercice de leur si beau métier, et que partagent donc l’institution bruxelloise, MdM, et leur lauréat, qui a créé l’hôpital et la fondation Panzi en 1999, alors que le Congo était en pleine guerre. « Plus de sept Nations se battaient ; les femmes étaient dans une souffrance extrême, rappelle le quadragénaire et beaucoup perdaient la vie lorsqu’elles  avaient besoin d’une prise en charge obstétricale ». L’idée lui est donc venue de construire simplement une petite maternité ayant la capacité de faire des césariennes ».  Lire la suite