Roms : «Un pas très grave a été franchi»

Pour Jean-François Corty, de Médecins du monde, le débat politique actuel entretient les stéréotypes.

Le docteur Jean-François Corty, directeur des missions France de Médecins du monde, déplore la stigmatisation «délétère» des Roms.
Comment percevez-vous les débats récurrents autour de la population rom ?

Il est dramatique que cela prenne autant de place dans l’espace public. On part sur de mauvaises bases, avec des stéréotypes et des clichés stigmatisants. Cette surenchère est malvenue, alors que l’on ne parle que de 15 000 à 20 000 personnes. Il y a des questions à résoudre, mais de là à en faire une question globale, c’est un très grave pas de franchi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>