L’Iglou, un abri pour dormir au chaud à Bordeaux

Un Iglou pour abriter les personnes à la rue quand il fait froid. L’idée peut paraître saugrenue. Sauf que l’Iglou en question n’a rien d’un igloo en glace comme on en trouve dans le grand Nord. Il s’agit d’une structure en mousse pour permettre aux sans-abris de passer la nuit au chaud.

 

Cet Iglou a été mis au point par Geoffroy de Reynal. Alors qu’il rentrait d’une expérience professionnelle à l’étranger, ce jeune ingénieur, qui vit à Bordeaux, a été choqué de voir des personnes à la rue en France. Il réfléchit alors à une solution pour permettre aux SDF de s’abriter du froid. « Je me suis toujours dit qu’il était possible de garder la chaleur du corps avec une isolation suffisante », explique le jeune homme. Il imagine donc une structure minimaliste de deux mètres de long sur 1,20 m de large et 1,20m de hauteur. Une sorte d’igloo donc, dans lequel on se glisse pour la nuit. L’abri est en mousse de polyéthylène, un matériau utilisé pour éviter les chocs dans les transports et aussi isolant que la laine de verre ou le polystyrène mais beaucoup plus souple. L’intérieur de l’Iglou est recouvert d’aluminium pour lui éviter de prendre feu.

Une dizaine d’Iglous distribués

Pour proposer ses Iglous aux personnes qui en avaient besoin, Geoffroy de Reynal a fait appel à l’expertise de Médecins du Monde. L’association intervient dans une vingtaine de squats et de bidonvilles de la Métropole et connaît bien les problématiques de la rue. Morgan Garcia, le coordinateur de la mission squats a suivi le dossier. « La structure ne nous a pas semblé appropriée pour les personnes à la rue. C’est trop volumineux. Mais cela peut convenir pour les squats. Il y a des gens qui sont dans des situations de très grande précarité mais qui peuvent conserver quelques biens parce qu’elles vivent dans des hangars désaffectés ou dans des cabanes.»

Médecins du Monde a donc présenté le projet d’Iglou dans des squats où l’association intervient. « Certaines personnes nous ont fait des retours positifs et nous en avons distribué une dizaine à ce jour.» Le squat du Bootleg où vivent des migrants originaires d’Afrique subsaharienne a notamment été équipé. L’ancienne salle de concert rue Lecoq est en effet occupée depuis sa fermeture. Mais certaines des personnes qui y ont trouvé abri sont intallées dans le garage où il fait aussi froid que dehors. «Je suis passé les voir la semaine dernière et l’Iglou leur apporte un peu d’intimité et une protection contre le froid », assure le concepteur. Pour Morgan Garcia de Médecins du Monde, cette solution ne remplace évidemment pas un logement pérenne. Mais « à défaut de place en centres d’accueil, c’est un bricolage qui permet d’améliorer les choses.»

Depuis quelques mois, Geoffroy de Reynal s’investit à 100% dans son projet d’Iglou. Il a quitté son emploi sur les chantiers éoliens pour s’y consacrer et réfléchit à d’autres structures modulables pour les familles. Il cherche maintenant des financements pour l’aider à développer son idée.

Shttp://www.bordeaux7.com/bordeaux-actualites/2018/01/14/liglou-abri-dormir-chaud-a-bordeaux/
Stéphanie Lacaze

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>