Jacques Bérès : «A Homs, c’est pire qu’à Bagdad pendant la guerre»

Alors que les tractations se poursuivent pour évacuer les étrangers piégés dans Homs, le chirurgien Jacques Bérès témoigne de la situation sur place.

Jacques Bérès, 71 ans, rentre de Syrie. Chirurgien de guerre depuis quarante ans, cofondateur de Médecins sans frontières puis de Médecins du monde, il a passé douze jours dans Homs, avec un ordre de mission de l’Union des associations musulmanes de Seine-Saint-Denis et France Syrie démocratie.

[SOURCE]

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>