Dans la « jungle » du lac de Téteghem, caméras et kits de survie

|  MIGRANTS |

« Écrivez-le, s’il vous plaît : nous ne sommes pas des criminels. Et nous voulons remercier …Tous ces gens qui viennent nous donner à manger tous les jours. » Ce Soudanais, débarqué dans la « jungle » de Téteghem il y a un mois, est l’un des rares à ne pas rechigner à parler aux journalistes. Hier matin, radio, télévision et journaux nationaux avaient envoyé, sur place, micros, caméras et bloc-notes pour témoigner de l’ampleur prise par le campement de migrants, sur les bords du lac.

L’ambiance est tendue. Toujours autant de gamelles tendues lors de la distribution de nourriture gérée par l’association paroissiale de Téteghem. 130 personnes au moins vivent là, dans des cabanes aménagées dans les buissons.

Médecins du Monde a décidé de distribuer des kits de survie à chacun, hier : duvet, kit d’hygiène avec savons, rasoirs, brosse à dents et dentifrice, jerrican souple de 10 litres, poncho intégral pour se protéger de la pluie. La distribution a également eu lieu à Grande-Synthe et à Calais, comme à chaque début et fin d’hiver. « Repérez les têtes, certains essaient de passer deux fois », crie un bénévole. « Ils s’interrogent : « Vous nous donnez ce sac pour qu’on parte ? » » témoigne une autre.

[SOURCE]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>