200 migrants bloqués à Vintimille, entre Italie et France

200 migrants bloqués à Vintimille, entre Italie et France

par Laurent Vareille dimanche 14 juin 2015 17:01
Plusieurs dizaines de migrants se sont installés à même les rochers, à la frontière franco-italienne © MAXPPP

Depuis jeudi, près de 200 migrants sont bloqués par les policiers français à la frontière franco-italienne. Ils ont manifesté pacifiquement à Vintimille, entamé une grève de la faim. Les policiers italiens ont donc tenté des les disperser, ils se sont réfugiés sur les rochers en menaçant de se jeter dans la Méditerranée. La situation est confuse et sensible.

Depuis jeudi chez nos voisins transalpins, juste à la frontière franco-italienne mais aussi dans la ville de Vintimille, des centaines de migrants africains, venant principalement d’Erythrée et de Guinée sont bloqués. Mais cette fois-ci, ces migrants manifestent au grand jour, ne bougent plus et demandent à passer en France. La France refuse et les Italiens doivent donc faire face à ces clandestins qui pour certains se sont réfugiés sur des rochers au bord de mer. La situation s’enlise et pour Médecin du monde, présent sur place il y a urgence sanitaire.

Les autorités françaises refusent d’ouvrir le passage au migrants

Ce sont surtout des Erythréens, qui attendent, sur le parvis de la gare de Vintimille, mais aussi dans différents endroits de la ville, parcs et jardins, et bien sûr encore pour certains à la frontière, sur le bord de mer, à même les rochers.

De jeunes africains qui attendent le droit de passer en France pour gagner Paris, l’Angleterre ou l’Allemagne pour d’autres. Mais la réponse des autorités françaises reste la même : « on ne passe pas ». Alors ils attendent , assis sur  des marches ou des bancs, un sac en plastique avec toutes leurs affaires à leurs pieds. Ils attendent, dans des conditions qui commencent à devenir déplorables : à la gare de Vintimille, les enfants et leurs mères ont dormi à même le sol cette nuit, et commencent à manquer de vivres. La Croix Rouge italienne fait ce qu’ellle peut, des associations azuréennes espèrent organiser une collecte en début de semaine.

« Urgence humanitaire »

Selon Philippe De Botton de Médecins du monde, les migrants  »sont dans des conditions humanitaires catastrophiques : pas de nourriture, pas d’eau, pas de quoi se laver. Donc c’est une véritable urgence humanitaire et la France a une très grosse responsabilité puisqu’elle n’assume pas son rôle d’accueil (…) l’Europe se décharge sur l’Italie, mais le problème reste entier puisque la France bloque au même titre que à l’heure actuelle les migrants sont bloqués sur Paris et sur Calais. »

« C’est une véritable urgence humanitaire et la France a une très grosse responsabilité », Philippe De Botton, de Médecins du monde

La question demeure : que faire ? La reconduction de ces migrants dans leur pays est impoosible, les empêcher de passer coûte que coûte également, dimanche matin une poignée de migrants a ainsi été aperçue dans le tunnel de la SNCF pour tenter d’atteindre, au péril de leur vie, les Alpes Maritimes.

 

par Laurent Vareilledimanche 14 juin 2015 17:01

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>