« Il n’y a a pas de drogues heureuses»

Le centre bayonnais Bizia aide fumeurs de cannabis et autres consommateurs de drogues à décrocher.

«Le cannabis, je le prenais un peu comme un médicament. J’ai une personnalité très anxieuse. Et puis, j’ai pris conscience que je pouvais vivre sans. » Cheveux courts, fines lunettes rectangulaires et visage fin, Christelle (1) a longtemps usé de la drogue : deux ou trois joints quotidiens pour « se détendre psychologiquement et physiquement ».

Avec la cinquantaine, cette femme au look passe-partout a pourtant décidé d’en finir. Après 30 années de fumette, elle s’est tournée voilà plus d’un an vers l’association Bizia, le centre de soin en addictologie de Bayonne. La structure, créée à l’origine par Médecins du Monde pour venir en aide aux héroïnomanes, s’est autonomisée en 2000 pour s’élargir à toutes les formes d’addiction. Soins médicaux, aide psychologique et matérielle, Bizia accompagne les personnes dépendantes dans le cadre d’une démarche devenue globale.

[SOURCE]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>